"Imaginez que vous vous donnez soudain le droit d'être furieusement heureux. Oui, imaginez une seconde que vous n'êtes plus l'otage de vos peurs, que vous acceptez les vertiges de vos contradictions. Imaginez que vos désirs gouvernent désormais votre existence, que vous avez réappris à jouer, à vous couler dans l'instant présent. Imaginez que vous savez tout a coup être léger sans être jamais frivole. Imaginez que vous êtes résolument libre, que vous avez rompu avec le rôle asphyxiant que vous croyez devoir vous imposer en société. Vous avez quitté toute crainte d'être jugé. Imaginez que votre besoin de faire vivre tous les personnages imprévisibles qui sommeillent en vous soit enfin à l'ordre du jour. Imaginez que votre capacité d'émerveillement soit intacte, qu'un appétit tout neuf, virulent, éveille en vous mille désirs engourdis et autant d'espérances inassouvies. Imaginez que vous allez devenir assez sage pour être enfin imprudent.

Imaginez que la traversée de vos gouffres en vous inspire plus que de la joie. C'était tout cela être le Zubial."

Alexandre Jardin, Le Zubial

10.1.18

Le cadeau

Deux fois dans ma vie j'ai reçu un cadeau dont je rêvais depuis longtemps, qui à chaque fois m'a remplie de bonheur et de joie... mais ces cadeaux venaient d'inconnus. Et non, il ne s'agissait pas de deux de mes enfants, pfffffffffff !

Aussi, aujourd'hui je me sens comblée et n'attends pas de cadeau particulier, même si j'apprécie toutes les petites et grandes attentions.

Si ce n'est pas trop indiscret (et même vous pouvez me répondre anonymement si vous préférez), quel cadeau(x) vous a (ont) fait le plus plaisir et pourquoi ?


3.1.18

En 2018 : Névrosia = une puce sous ecstasy

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah j'adoooooooooooore 2018 !!!

Figuraçionnez-vous qu'en 2018 primo y a de gros anniv tous ronds de plusieurs de mes proches et toi qui me lis tu sais combien j'adooooooore organiser longtemps à l'avance des surprises pour les annivs tous ronds de mes proches, de préférence des mois à l'avance et sans craindre la démesure et secundo y a plein de longs week-ends en perspective (même si moins qu'en 2019 et je sens que je vais surkiffer 2019) et ça aussi j'adore.

Aparté : j'ai crapoté un joint il y a plus de 20 ans sur une plage de Bretagne et ça ne m'a rien fait alors je me suis dit à l'époque que j'étais tellement perchée au naturel que je n'en n'avais pas besoin, mais depuis quelques années je fais une fixette sur Amsterdam et rêve d'aller y passer un week-end histoire de visiter la ville la journée et d'essayer un petit chichon en amoureux (et ses effets secondaires), ainsi que quelques space cakes accompagnés d'un délicieux thé le soir. Mon amoureux qui se méfie de mes fixations, de mon sens de la démesure et qui a connu un gars qui était devenu complètement accro aux joints après un seul séjour à Amsterdam, louvoie depuis des mois et des mois pour éviter avec soin cette destination dans nos projets de week-ends européens. Hé hé, Amsterdam ou pas Amsterdam en 2018, l'avenir nous le dira...
Fin de l'aparté

Donc, préparer des surprises/cadeaux d'anniv longtemps à l'avance c'est genre ma folie de la saint Valentin puissance le Christmas Groove New-Yorkais, tu imagines les ravages hein.
Consequently, dans les mois à venir mon cerveau va carburer à la sauce "mékeskejvébienpouvoirleurconcocter7X6?" et crois-moi calme, raisonnable et adorable lecteur, dans ces circonstances mon pseudo n'est pas usurpé.

Je suis contente, contente, contente, j'ai plein d'idées (dont des bonnes) et je vais pouvoir faire ma mystérieuse pendant des mois, j'adore !

Par exemple, je ne t'ai pas dit que mon amoureux pratique les arts martiaux et que pour lui faire une surprise gratos, juste comme ça, parce qu'il est trop mignon adorable et que j'aime lui faire plaisir, les deux derniers mois j'ai participé en douce à plusieurs cours de couture pour lui fabriquer une nouvelle housse d'armes en tissu, l'ancienne étant plus qu'élimée.
Sache que c'était super chiant avec tout plein de doublures et de coutures spécifiques et que ça ne m'a pas du tout donné envie de me lancer dans une carrière de couturière (même si j'adorerais en avoir la patience pour me coudre les fringues que j'ai dans la tête), mais par contre qu'est-ce que c'était chouette de voir sa joie et son émotion quand il a ouvert le paquet.
En plus je l'ai fini et la lui ai offerte alors que j'étais genre à l'article de la mort, une bronchite carabinée de 3 semaines + une allergie aux médocs = il avait rappliqué à toute vitesse à 23h, alors qu'il était crevé car il rentrait d'un long déplacement, quand mes enfants lui avaient téléphoné croyant ma dernière heure venue.
Certes j'ai su ajouter au moment une dimension dramatique, mais je crois qu'il aurait autant apprécié le présent sans penser que c'était peut-être mon dernier.

N'ayant pas l'intention de réitérer un cadre aussi dramatique pour tous les anniversaires tous ronds de 2018, il va falloir que les cadeaux et surprises soient bons.
Et c'est précisément le moment où tu interviens ! (Hé hé, tu as cru que j'écrivais Guerre et Paix juste comme ça pour le plaisir ? Nein !)

Je compte sur toi. Il y a par ici une forte concentration de personnes brillantes, drôles et pleines d'imagination (oui, je ne lésine pas sur la flatterie par te rallier à ma cause, mais dedans il y a tout de même des choses que je pense pour de vrai), elles-même entourées de personnes brillantes, drôles et pleines d'imagination, qui ont organisé ou reçu de chouettes surprises/cadeaux pour leurs anniversaires tous ronds.

Amis, faites péter les idées ! Et ne pensez pas que l'une d'elles puisse me sembler déraisonnable, si j'étais raisonnable ça se saurait.


2.1.18

Mille envies

On sait qu'on renaît à la vie quand on a des envies et pu..fichtre qu'est-ce que je renais, hein !

Mon problème actuellement est de prioritairiser mes envies, en imaginant que ce soit sain pour la tête et surtout possible (comme inventer des mots pour aider la langue française à continuer d'évoluer, je dirais).

Prem's ! Je kifferais d'organiser des vacances avec tous mes amis dans un endroit trop paradisiaque, avec des baby-sitter pour les plus jeunes, des aides ménagères et cuisinières, histoire que notre seul souci soit de discuter et échanger sur la vie en buvant les vins trop exquis de ma cave pour libérer l'inspiration, tout en nous extasiant de temps en temps sur nos enfants qui sont trop trop formidables. Bon ben ça dans l'absolu, on se dit qu'il n'y a que Beyoncé (ou toute autre personne beaucoup plus riche que moi) qui pourrait se le permettre.

Faut dire que je suis grave jalouse, depuis que j'ai lu 3 amis en quête de sagesse.

Me retrouver avec mes amis dans un moment d'échange sur la vie, qui aboutirait à l'écriture d'un roman (avec forcément des rires dedans), c'est un de mes rêves. Seulement il se trouve que j'aime aussi beaucoup les descendants de mes amis (à une exception près et sur le nombre c'est plutôt pas mal) qui vivent aux quatre coins de la France et nous n'avons pas souvent l'occasion de nous retrouver, alors j'aimerais bien les voir aussi.

Si j'ai un(e) riche lecteur(rice) qui me lit depuis des années en toute discrétion et qui accepterait volontiers de me prêter une semaine au mois d'août l'une de ses résidences secondaires avec plusieurs chambres et un grand salon dans un lieu propice aux balades dans la nature, c'est le moment de vous manifester hein. Vous contribuerez ainsi à l'une des œuvres majeures de la littérature française et Dieu vous le rendra.*

Autre envie, prendre enfin des cours de chant et ça ce sera chose faite, puisque c'est le cadeau de Noël de mon amoureux.

J'ai décidé de déléguer aussi. Nous allons, à compter de la semaine prochaine mettre en place l'organisation : "un jour, un cuisinier". Attendu que mes descendants ont respectivement 15, 17 et 19 ans et dans la mesure où mon amoureux vient dîner avec nous at least une fois par semaine, chacun devra cuisiner un soir de la semaine, du lundi au vendredi. Je pense que nous allons être pas mal constipés les premières semaines, mais j'ai pris soin d'acheter de suppos de paraffine et des livres de cuisine "facile" comprenant des recettes avec des légumes dedans.

Je vais troquer aussi et revendre plein de choses sur le bon coin, histoire de désencombrer notre maison (nous n'utilisons qu'un tiers de ce que nous avons, livres compris).

Bref ! Des envies, des projets et surtout des actes.

Et vous ?

*rassurez-vous, j'ai prévu un plan B plus simple et abordable, mais c'est plus fort que moi, je rêve haut.

Connais-toi toi-même... et deviens qui tu es.

Chers vous tous,

"Dans son Ethique à Nicomaque, Aristote utilise un même mot pour désigner l'amour et l'amitié, ces deux sentiments fondamentaux de la communion affective que nous avons désormais tendance à séparer : philia, dont il affirme que c'est "ce qu'il y a de plus nécessaire pour vivre".
Philia est un amour profond  qui unit aussi bien des amis que des couples, le fondement de toute relation humaine authentique."*

Plus que jamais je suis convaincue que cette communion affective est ce dont nous avons besoin pour vivre et que l'amour grandit dans la joie. Alors pour 2018 je vous souhaite tout plein de Philia et autant de joie. 

Bises

*La puissance de la joie Frédéric Lenoir




Un bon début

Après des vacances de Noël en famille, hier en fin d'après-midi mon amoureux m'a emmenée chez lui pour que nous puissions nous retrouver un peu seuls tous les deux.
J'avais froid car j'avais voulu faire la belle le premier jour de l'année et m'étais trop légèrement vêtue.
En arrivant dans sa maison, je me suis déshabillée et me suis glissée dans son lit afin de me réchauffer sous sa couette bien chaude, pendant qu'il lançait une lessive et rangeait le bazar que son fils avait laissé avant de repartir chez sa mère.

Il a fini par me rejoindre et s'est allongé habillé sur la couette.

Il m'a prise dans ses bras dans un geste simple et naturel. Nous ne parlions pas, il n'y avait pas d'autre bruit que celui du lave-linge et à cet instant précis pour la première fois de ma vie je me suis sentie totalement en sécurité. Il a fait taire mes démons.
Je ressentais son amour, sa tendresse, sa confiance, je me sentais merveilleusement bien, enveloppée de douceur aimante.

Il m'a embrassée avec une infinie douceur, j'ai répondu à ses baisers avec la même douceur.

Je l'ai déshabillé car j'avais hâte de sentir la chaleur de son corps contre le mien et nous nous sommes aimés.
Après l'amour son visage était parfaitement détendu, il était dans mes bras, abandonné, confiant, si beau les yeux mi-clos à savourer l'instant.

Nous sommes parvenus à nous extirper du lit pour prendre une douche ensemble et nous sommes rhabillés. Nous ne parvenions pas à nous quitter, nous avons échangé des dizaines de baisers et j'ai pris la route pour rentrer car mes enfants m'attendaient pour le premier dîner de l'année.

Alors qu'habituellement la conduite nocturne me stresse, je roulais dans la nuit sans avoir peur.
Les retrouvailles avec mes enfants furent joyeuses, douces et culinaires. Nous nous sommes régalés et repus sommes allés nous coucher.

Vous me croirez si je vous dis que je me suis endormie heureuse.

Dans quelques heures il viendra dîner avec nous et ensuite je m'endormirai dans ses bras.

Comment douter que 2018 sera une bonne année ?

7.11.17

Partie

La maman de mon amoureux s'est éteinte dans son sommeil il y a 10 jours.
Son état de santé s'était beaucoup dégradé depuis cet été et même si la fin semblait imminente quand nous lui rendions visite je cherchais son regard, que j'avais aimé si vivace, si rieur.

C'était la première fois que j'assistais aux obsèques d'un proche. Je me suis crue insensible en ne ressentant rien en voyant sa dépouille avant que les pompes funèbres ne ferment le cercueil, mais ce corps rigide était tellement étranger au souvenir que je conserve d'elle que je n'ai pas pu la reconnaître.

L'église de la petite ville dans laquelle elle a vécu et élevé ses enfants était pleine. Nombreuses sont les personnes qui ont suivi l'office depuis l'extérieur. C'était un très bel hommage.

Je me suis contentée de tenir la main de l'homme que j'aime et d'être auprès de lui le plus possible depuis. J'espère n'avoir pas été trop maladroite dans mes propos en espérant le réconforter, mais les mots peuvent-ils être du moindre réconfort dans ces circonstances ?

J'étais consternée par les absurdités que peuvent proférer même certains membres de la famille  et amis. Combien de fois ai-je entendu lors des obsèques : "c'est triste qu'elle soit partie, mais il ne fallait plus que ça dure, au moins elle ne souffrira plus", alors qu'elle ne souffrait pas physiquement. Elle s'était étiolée au fil du temps mais ses enfants auraient donné cher pour pouvoir continuer de l'embrasser en allant la voir au moins une fois par semaine.

Je vous passe le : "On ne devient vraiment un homme que quand on a perdu ses deux parents".
Ces propos se voulant bienveillants nous ont laissés cois. Il n'y a pas plus homme que mon bûcheron, mais il a pourtant le droit de se sentir orphelin et d'exprimer sa peine.

C'est compliqué d'être à côté de l'homme que j'aime sans savoir comment atténuer une peine qu'il ne parvient pas à exprimer, alors je me contente de m'assurer qu'il sache pouvoir sur moi compter et m'arrange pour être disponible pour lui, sans pour autant l'étouffer.

Il faudra du temps, de l'amour et des rires. Je vais tâcher de lui donner des 3.

11.10.17

Les prénoms

Récemment un très bon ami me parlait d'un de ses proches qui vient de convoler en secondes noces avec une Delphine. J'ai souri quand il a dit la prénom de la nouvelle mariée, car ce prénom est tellement connoté années 70 que je n'ai pas eu besoin de me montrer indélicate en demandant l'âge de l'heureuse élue*.

J'ai ensuite pensé aux Séverine, Stéphanie, Pascale, Sandrine, Sophie, Nadia, Dominique, Véronique, Nathalie, Aurore...

Vincent, Stéphane, Christophe, Frédéric, Dominique, Guillaume, Eric, Pascal...

Tant de prénoms de notre génération que l'on n'entend plus dans les squares depuis bien longtemps.

Et vous, quels prénoms vous ramènent sur les bancs de l'école maternelle ?

*étrangement, après un divorce cette expression prête encore plus à sourire.


7.10.17

Film fortement déconseillé aux mamans hypersensibles

Quand tu t'effondres de sommeil à 20h, ben souvent tu te réveilles à 3h du mat et ne réussis pas à te rendormir, alors soit tu lis, soit tu regardes un film en streaming et parfois même tu tombes sur un film qui te remue les émotions :
http://libertyvf.com/films/streaming/95673-the-book-of-henry.html

Bon week-end !

2.10.17

Au bord du coma

Et si je vous disais que je n'ai pas eu un seul jour de repos depuis le 1er septembre, vous me croiriez ?

Pourquoi ? Ben j'ai bossé tous les week-ends depuis le 1er septembre. C'est un atroce concours de circonstances avec déménagements, Jour*nées du Patri*moine et autres week-ends forums des associations auxquels j'ai participé en enchaînant sur des semaines de boulot bien chargées.

Je suis littéralement sur les rotules et nul soutien à attendre de mon amoureux qui doit avoir un métabolisme qui fabrique naturellement de l'ecstasy : "IL N'EST JAMAIS FATIGUE !"

Ce n'est certes pas un inconvénient pour tout, mais croyez-bien que quand vous n'aspirez qu'à dormir 3 jours d'affilée, sa belle énergie peut sembler menaçante.

Aussi, j'essaye de récupérer en me couchant avec les poules et ne trouve malheureusement pas le temps de passer vous lire. Ne m'en veuillez pas chères vous toutes, je pense bien à vous c'est juste que je tombe de sommeil à 20h30 en général (là je résiste péniblement parce que Toutgrand est sorti - je ne m'endors que quand tous mes bébés sont rentrés à la maison).

Je reviendrai vers vous dès que possible et vous souhaite un bel automne flamboyant.

Des bises